Mot du Directeur

"Une stratégie de communication en soutien au développement agricole et rural"

A plus de trente d'ans d'existence, l'ITGC a acquis une place importante en tant qu'acteur dans le développement de la filière des grandes cultures et en particulier des céréales. Par sa stratégie d'appui et d'encadrement sur le terrain et  grâce à ses fermes de démonstration et de production de semences, l'ITGC a pu instaurer des relations étroites avec les agriculteurs et un climat de confiance, surtout avec les multiplicat

eurs de semences.

Aujourd'hui, de nouvelles attentes s'expriment envers l'agriculture nationale, en accentuant les efforts pour assurer la sécurité alimentaire en quantité, mais aussi en qualité et dans le respect de l'environnement et le développement rural, tels sont les objectifs du PRAR (Politique de Renouveau Agricole et Rural) qui est mis en œuvre depuis 2008 par le ministère de l'Agriculture de Développement rural, en tant que stratégie nationale de développement durable (2009-2014) qui vise, notamment, le renforcement de la sécurité alimentaire du pays, en s'appuyant sur la promotion d'un environnement incitatif et un renforcement technique, grâce à une dynamisation de l'appareil de formation, de recherche et de vulgarisation.

Nos activités et services sont développés dans une perspective de complémentarité des programmes de développement et en accompagnement au PRAR, tout en demeurant attentifs aux besoins des agriculteurs qui sont le noyau du développement agricole.

En basant sa stratégie d'intervention sur le terrain et sur les outils et les systèmes d'information et de communication, l'ITGC se voit dans l'urgence de mettre en place son site Web qui est devenu un moyen d'information, adapté aux nouvelles technologies de communication qui favorisent la diffusion rapide et large, ainsi que les échanges avec les acteurs du secteur agricole et autres, afin de renforcer le caractère national et même international.

Le site Web de l'ITGC traduit bien notre détermination à tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés pour garantir la sécurité alimentaire en Algérie. La fonctionnalité du site Web ITGC évoluera en synergie avec la mise en œuvre de la politique du développement agricole durable et je termine par exprimer un vœu, que tous ensemble nous saurons affronter les défis que nous réserve l’avenir et nous adapter à tous les changements.

L’Institut Technique des Grandes Cultures

L 'I.T.G.C. est un organisme public algérien à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de l'agriculture. Créé par l'ordonnance du 1/10/1974 sur les fondations du projet "CÉRÉALES". Il a eu comme première appellation Institut de Développement des Grandes Cultures (IDGC). En 1987, l'IDGC devient l'ITGC par décret n° 87-236 du 3 novembre 1987. L'ITGC est composé de deux structures : Structures centrales (siège) constituées d'un secrétariat général et de cinq départements. Structures décentralisées, neuf stations expérimentales réparties sur tout le territoire national dont 3 à l'Est, 3 à l'Ouest et 3 au centre.Durant les premières années de son existence, l'institut a conduit ses activités en étroite collaboration avec les organismes internationaux tels que : FAO, CCCE, CIMMYT.

Historique de l’ITGC

1974
Création de l’IDGC
La création de l’Institut de Développement des Grandes Cultures (IDGC) coïncide avec le lancement du projet céréales en octobre 1974 et en application à l’ordonnance n°74-90 du 1er octobre 1974. Les activités initialement prévues dans le cadre du projet céréales avaient été élargies aux légumes secs et aux fourrages en s’appuyant sur les opérations intégrées de recherche développement, conduites avec l’appui de la coopération internationale, notamment française.

1987
Changement de dénomination
Au début des années 1980, la restructuration des domaines autogérés et des coopératives de la révolution agraire (CAPRA) en domaines agricoles socialistes (DAS), la création des fermes pilotes, l’implication, quelque peu limitée au départ, du secteur privé dans la politique agricole de l’Etat constituaient autant de nouveautés dans l’environnement de l’IDGC qui devient institut technique, sous l’appellation ITGC (cf. Décret exécutif n°87-236 du 03 Novembre1987). Durant cette période, les activités de recherche-développement étaient prises en charge par les stations expérimentales qui, elles mêmes, s’appuyaient sur le réseau de fermes pilotes et sur les projets intégrés de développement des communes pilotes.

1993
Refonte des missions de l’ITGC
Malgré le changement de dénomination de l’IDGC à ITGC avec la prise en charge de certaines activités qui étaient dévolues à l’ex. IDCI (institut de développement des cultures industrielles) et le changement des prérogatives des instituts techniques de l’agriculture en 1993 (cf. Décret exécutif n°93-305), la consécration de l’INRAA dans le rôle de pilotage de la Recherche agronomique, l’ITGC a persisté dans la prise en charge des activités de recherche en matière de grandes cultures.

2003
Réorganisation interne de l'ITGC
Modification et réaménagement de l’organisation interne de l’ITGC conformément à l’arrêté interministériel du 10 mai 2003. L’institut est organisé, actuellement, en structures centralisées (cinq départements eux-mêmes organisés en 15 services) et en structures décentralisées (neuf fermes de démonstrations et de production de semences).

Nos Départements

Département des Etudes et des Programmes (DEP)
Service des études et de la normalisation.
Service de la conception des programmes et de l’évaluation de leur impact.
Service de l’informatique et de la biométrie.
Département d’Agrotechnie
(DA)
Service du milieu physique de l’exploitation des analyses des sols et des végétaux.
Service de la mécanisation et de l’irrigation.
Service des techniques de production.
Département de l’Obtention du Matériel Végétal de Base (DOMVB)
Service de l’obtention variétale et de la production de semences.
Service de la conservation et de l’homologation.
Service de la qualité technologique.
Département de l’Administration Générale (DAG)
Service du personnel et de l’action sociale.
Service du budget et de la comptabilité.
Service des moyens généraux.
Département d'Appui au Développement (DAD)
Service de la documentation et des archives.
Service de l’appui à la profession et à l’interprofession.
Service de la vulgarisation des techniques agricoles.

Missions ITGC

L’ITGC est un établissement public à caractère administratif (EPA), placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR). A vocation scientifique et technique, il est chargé du développement de la filière des grandes cultures, afin de répondre aux besoins alimentaires du pays et aux nouveaux défis révélés par les crises alimentaires et les risques climatiques.

La production de matériel végétal de base à hautes performances

L’ITGC veille sur la production de semences, en quantité et en qualité, des générations de pré-base et de base des variétés des espèces des grandes cultures, sélectionnées par l'ITGC.

La mise au point de référentiels techniques adéquats

L’lTGC est chargé de rassembler, expérimenter et identifier les techniques susceptibles d’améliorer la productivité des espèces des grandes cultures en relation avec les conditions agro-climatiques. Sur la base de ces résultats, Il est chargé de recommander toute technique appropriée et toute action pour augmenter les rendements et atténuer les pertes et l’impact des risques agro-climatiques.

L’appui au développement

L’ITGC doit informer les agriculteurs des technologies performantes développées par l'ITGC, encadrer et appuyer les producteurs agricoles, afin d’améliorer leurs productions et de maîtriser les techniques nouvelles. Cette mission d’appui technique est assurée par les moyens de vulgarisation et de diffusion.

L’étude et la programmation

L’ITGC a pour mission l'étude et l'identification des caractéristiques socio-économiques de l'environnement et du milieu des grandes cultures, afin de programmer les actions de développement.

Variétés homologuées en céréales
Ha Superficies en semences de pré-base et base
Nombre d'agriculteurs annuellement
Q Production de semences de céréales

Nos Partenaires