LE TRAVAIL DU SOL

Le labour

Il constitue l’opération de base pour la préparation du sol à la mise en place de la culture. C’est une opération mécanisée qui s’effectue avec les outils pour remuer le sol à une profondeur entre 14 et 25 cm.

Selon le cas, le labour s’effectue au printemps sur une jachère travaillée et en été, juste après la récolte de la culture qui précède si la possibilité de traction suffisante existe. Dans le cas contraire, il faut attendre les premières pluies susceptibles de rendre le sol plus accessible aux outils pour intervenir.

L’utilisation des différents outils de labour qui sont la charrue à socs,

la charrue à disques et le chisel est souvent liée aux conditions climatiques de la zone.

En zone semi-aride et en conditions sèches et même en présence de charges caillouteuses, le chisel est l’outil le plus recommandé. En zone favorable avec des sols profonds, la charrue à socs est l’outil le plus conseillé.

Préparation du lit de semences

La préparation du lit de semences qui intervient en automne après le labour par reprise du sol pour l’émiettement des mottes au moyen d’outils comme le cover-crop, le cultivateur et la herse permet d’assurer les meilleures conditions de température, d’humidité et d’aération nécessaires à la germination des graines. Cette opération s’effectue sur un sol relativement sec ou très peu humide pour éviter les semelles superficielles induites par les outils utilisés sur un sol trop humide.

Le semis

C’est l’opération qui consiste à disposer les graines à semer à une profondeur adéquate dans le lit de semences. Il est recommandé d’effectuer cette opération d’une manière mécanisée, au moyen de semoir équipé de tubes de descentes des graines pour assurer un semis en lignes garantissant une levée homogène des plantes.

 

 

resultat travail du sol
Download Brochure

img_divider

Elle s’étale de fin octobre à la mi-novembre au niveau du littoral et sub- littoral et de fin octobre à fin décembre au niveau des hauts plateaux et plaines intérieures.
La lentille est semée durant la 2ème quinzaine de décembre au niveau du littoral, sub- littoral et les plaines intérieures ; entre mi-novembre – début décembre au niveau des hauts plateaux. Le pois chiche est semé entrela 2ème quinzaine de décembre- début février au niveau du littorale, Sub-littoral et les plaines intérieures, et entre 1ère quinzaine de décembre-1ère quinzaine de janvier pour les hauts plateaux.
Le bersim est seméentre septembre et octobre en pluvial et entre juillet et août en irrigué. La luzerne est semée entre octobre et novembre en pluvial et mars et avril en irrigué.
D’après la densité de semis souhaitée on peut déterminer la dose de semis qui est fonction de la variété choisie : le poids de mille grains et de la faculté germinative des semences ; la formule suivante permet de calculer la dose de semis : Dose de semis (kg/ha) = Nombre de pied souhaités/m² X Poids de mille grains (g) / Faculté germinative de la semence (%) En général, la dose de semis est raisonnée en fonction de la zone et l’objectif de peuplement plants/m². Pour les blés elle varie entre 130 et 160 kg/ha pour un peuplement de 300 à 350 plants/m² et pour une pluviométrie supérieure à 600mm ; entre 115 et 150 kg/ha pour un peuplement de 250 à 300 plants/m² pour une pluviométrie comprise entre 400 à 600 mm ; entre 92 et 120 kg/ha pour un peuplement de 200 à 250 plants/m² pour les zones à pluviométrie inférieure à 400 mm.
L’orge en grain est semé à la dose de 100 kg/ha pour un peuplement de 250 plants/m² et de 120 kg /ha pour l’orge en vert.
Les lentilles : 80 à 100 kg/ha pour un peuplement de 120-150 plants/m². Les pois chiche : Semis précoce (décembre): 110-120kg/ha pur un peuplement de 33 plants /m² pour les Semis tardif (janvier-février) : 80-90 kg/ha pour un peuplement de 25 plants/m².
A petites graines (luzerne et bersim) sont semées à la dose de 20 à 25 kg/ha, A grosses graines (vesce) est semée à la dose de 100 à 150 kg /ha selon la zone et le type de sol.