L’amélioration de la productivité des céréales nécessite une gamme variétale performante, diversifiée et adaptées à nos conditions. A cet effet, depuis l’adoption de la loi relative à l’instruction du catalogue officiel des variétés et des espèces cultivées en Algérie (la loi N° 05-03 du 25 Dhou El Hidja du 09 Février 2005) l’évolution de la gamme variétale a connu un dynamisme particulier. Soit un nombre total de 140 variétés de céréales autorisées à la production et à la commercialisation:

  • 47 variétés de blé dur.
  • 42 variétés de blé tendre.
  • 27 variétés d’orge.
  • 12 variétés d’avoine.
  • 12 variétés de triticale.

Avant d’être homologuée, l’ITGC dépose au niveau du Centre National de Contrôle et de Certification (CNCC) 20 kg de semences et 200 épis de la variété candidate avec son dossier dument rempli (origine, pedigree, zone d’adaptation…) en deux exemplaires.

La variété candidate doit avoir une dénomination qui lui est spécifique et doit être:

  • Distincte, homogène et stable
  • Présenter une valeur agronomique et technologique .
  • Subir des tests de DHS et de VAT par le CNCC dans cinq différentes zones agro-écologiques durant deux cycles végétatifs successifs.
  • Passer au conseil technique d’homologation (CTH) qui la proposera par la suite à l’inscription au catalogue officiel.

 

 

 

Il est à noter que durant les deux dernières années, il ya eu l’enrichissement de la gamme variétale des céréales par :

  • L’homologation de 05 nouvelles variétés de blé tendre (Boumerzoug, Massine, Tidis, Akhamokh et Mawna) et 01 variété de blé dur (Ain Lehma).
  • Le dépôt de 11 variétés qui sont actuellement en cours d’homologation, il s’agit de:
  • 02 variétés de blé dur
  • 02 variétés de blé tendre
  • 03 variétés d’orge
  • 04 variétés de triticale

Après l’homologation, les semences des nouvelles variétés sont maintenues et multipliées à travers plusieurs générations à partir des épis originaux obtenus par l’améliorateurs, pour préparer l’introduction de la nouvelle variété dans le processus de production de semences.

Les principaux objectifs de la maintenance variétale sont :

  • La préservation de la semence des variétés produites

 

  • L’approvisionnement régulier et continu, en semence génétiquement et physiquement pure pour entamer la production de semences.

 

  • La fourniture rapide des quantités suffisantes de semence de bonne qualité aux institutions publiques et privées ;
  • L’établissement et le maintien d’un approvisionnement en semence de bonne qualité, pour promouvoir l’utilisation des variétés améliorées par les agriculteurs pour améliorer la productivité et accroître la production.

 

En pratique, Le choix des épis de la variété à multiplier est effectué par le responsable de la maintenance, accompagné du sélectionneur, le mainteneur prend en considération :

  • la récolte des meilleurs épis ;
  • le battage individuel des épis et la préparation de la semence.
  • Le semis des épis séparément un à un en ligne de façon à maintenir isolées les descendances de chaque lignée
  • le respect de l’isolement inter-variété et interspécifique.
  • La numérotation des épis semés et leur classement en famille, bloc et parcelle.

Au cours du cycle végétatif de la plante, le mainteneur assurera les contrôles des lignées (au stade tallage, au stade montaison, ensuite à partir du début épiaison). Les passages doivent être réguliers, 2 à 3 fois par semaine au minimum, jusqu’au stade final de changement de couleur.

img_divider

Noter les données culturales, peuplement, homogénéité de la parcelle, repousses, état sanitaire, la ciliation et la pilosité de la gaine de la première feuille.
Noter principalement le port des feuilles, les plantes les plus hautes, les plantes les plus précoces.
Noter toutes les différences observées en précisant s’il s’agit d’un épi, d’une seule plante, d’une ligne ou d’une famille. Les plantes et les lignes aberrantes seront éliminées.
Faire le point des différences observées et apprécier ce qui est fluctuation de ce qui est variation. Les épis retenus sont récoltés un à un, ou plante par plante qui seront regroupés et identifiés par descendance (famille).
Une partie des plantes est conservée pour reconstituer le matériel de départ. Les lignées dont les épis seront retenus, sont choisies dans des zones homogènes à l’intérieur des familles n’ayant dans la mesure du possible présenté ni variation, ni fluctuation. Les épis destinés à être semés feront l’objet d’une vérification des caractères morphologiques à l’aide d’une loupe binoculaire avant d’être battus. Tout épi non conforme à la description de la variété, doit être éliminé. Puis, les épis de référence sont contrôlés par l’obtenteur ou le sélectionneur au niveau des micro-caractères. A partir de ces épis de référence de la variété, le matériel de départ est renouvelé périodiquement par le sélectionneur. En fait, le mainteneur doit conserver les caractéristiques et les performances originales de la variété. Il doit garantir l’homogénéité des semences d’origine. Il s’assure que le patrimoine génétique reste stable tout au long du processus de multiplication de la semence.